La commune
Cadre de vie
Informations

MARIE VALTAUD ET LA LIGNÉE VALTAUD

MarieValtaud.jpgL’histoire de la famille Valtaud est emblématique de l’artisanat en milieu rural de la période 1850/1950.

Cette famille d’artisans commerçants a en effet réuni en son sein des épicières, des couturières, des compagnons du devoir sculpteurs sur plâtre et ferronniers. Et il fut un temps où les activités artisanales de la famille Valtaud occupaient une bonne partie du cœur du bourg de Villejésus face à la mairie.

Dans cette famille les femmes avaient une forte personnalité et étaient d’une grande modernité. À la fin du XIXe siècle, la mère et les deux tantes de Mlle Marie émigrèrent aux Etats-Unis mais le mal du pays fut le plus fort.

Jusqu’à un âge avancé, Mlle Marie tint la dernière épicerie de Villejésus. Dans la première moitié du 20ème siècle il s’agissait d’une sorte de « drugstore » avant l’heure. On y trouvait tout ce qui était indispensable à la vie du village : de la mercerie, de l’essence, du café, du rhum, de l’épicerie, des matériaux de construction… et un poste de téléphone public.

Mlle Marie, fille unique, ne créa pas de famille, même si durant de longues années elle a élevé une jeune fille placée par la DASS de la Seine et décédée très jeune en 1976. À la fin de sa vie se posa à elle la question du devenir de son cadre de vie familial : la maison, ses dépendances et le mobilier hérité de ses ancêtres. Elle ressentait le besoin de la transmission de cette mémoire.

Elle envisagea plusieurs scénarii. Aucun d’entre eux n’aboutit. En définitive, grâce à Dominique Grandjaud, l’association Marpen de Tusson attira son attention. Le travail conduit par l’association dans le domaine de la préservation et de la mise en valeur du patrimoine correspondait à ses idées.

Au début des années 1980, Mlle Marie connut de graves problèmes de santé qui compromirent son avenir. Son état nécessita son entrée en maison de retraite. Il se posa alors la question du coût de celle-ci, Sa pension étant des plus modestes. Grâce au soutien du Conseil Général une solution put être trouvée.

Mlle Marie légua ses biens à l’Union Rempart, fondation d’intérêt public dont Marpen est membre. En contrepartie, le Département prenait en charge le reliquat du prix de journée à la maison de retraite Habrioux. Ainsi devait être évitée la dispersion de la propriété Valtaud.

De son côté, l’association Marpen s’engageait à protéger ce qui constituait « le legs Valtaud ». Durant des années l’association y a organisé des chantiers entre autre de jeunes qui ont réhabilité le bâti (charpentes, couvertures, maçonneries, peintures) et entretenu les intérieurs dans leur état d’origine.

Grâce à l’aide du Ministère de la Culture une trentaine d’heures des souvenirs de Mlle Valtaud ont été enregistrées et retranscrites, et plusieurs travaux universitaires ont été réalisés dans le cadre de l’université de Bordeaux, le tout, en collaboration avec M. Valière, ethnologue régional à cette époque.

Mlle Marie est décédée à l’automne 1995. Elle était âgée de 94 ans.

Vingt années se sont écoulées. En s’engageant dans ce projet de réhabilitation, l’objectif de Marpen était de préserver et de transmettre la mémoire Valtaud dans sa globalité et sa richesse.

La première étape, la préservation a été atteinte. Il s’agit maintenant de conduire la phase de la transmission, sans aucun doute, la plus complexe. Sa mise en œuvre devra être un projet de la communauté et nécessitera des moyens tant humains que financiers.

Jacky Flaud


Catégorie : Information - Maison Valtaud
Page lue 916 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Agenda
Météo
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Marie Valtaud
Mentions légales
Ce site est hébergé par :
Ikoula
175/177 rue d'aguesseau, 92100 Boulogne-Billancourt
Contact : 01 84 01 02 50 ou par mail à ikoula@ikoula.com